Histoire, géographie et patrimoine

Sommaire

Le petit Himalaya français

Journal de TF1 dimanche 21 novembre 2021

https://www.tf1.fr/tf1/jt-we/videos/zoom-lautomne-dans-la-vallee-de-valgaudemar-20792824.html?fbclid=IwAR2mH7bWuaFCIMqtC-sfzqb7hbJXN9Y6HlT0kUcLHbqhAM1BM0Y7LQrdcTE

Géographie

La commune de Saint-Firmin est installée à l’entrée de la vallée du Valgaudemar sur la rive droite de la Sèveraisse,  sur le flanc sud du Grun de Saint Maurice.

La commune  est une commune adhérente  du Parc National des Ecrins.

La RD285A qui se détache de la RN85 au pied de Saint-Firmin, remonte la vallée jusqu’à La Chapelle-en-Valgaudemar en passant par Saint-Maurice-en-Valgodemard et Villard-Loubière, et elle est prolongée par une petite route jusqu’au chalet du Gioberney. .

Urbanisme

Saint-Firmin est une commune rurale qui fait partie de l’aire Gapençaise  et du SCoT ( Shéma de Coherence Territorial )  dont elle dépend.https://www.ecologie.gouv.fr/scot-projet-strategique-partage-lamenagement-dun-territoire

Elle fait partie de la Communauté de Commune du Champsaur/Valgaudemar.

Elle est dotée d’un PLU (Plan Local d’Urbanisme)  approuvé en 2018 consultable sur le lien suivant : https://www.geoportail.gouv.fr/plan/54473/saint-firmin

Saint-Firmin est le « Bourg Relais  » du Valgaudemar et compte beaucoup de hameaux : La Broue, L’Esparcelet, Les Préaux, Les Reculas, Sous la Roche, et  Le Villard.

Occupation des sols 

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.

Carte de l’occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de donnée d’occupation biophysique   des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des forêts et milieux semi-naturels (76,9 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (76,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (39,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (32,4 %), prairies (10,3 %), zones agricoles hétérogènes (8,8 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (4,8 %), terres arables(2 %), zones urbanisées (1,9 %)7.

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes).https://www.geoportail.gouv.fr

Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini  (XVIIIe siècle) https://www.geoportail.gouv.fr/donnees/carte-de-cassini, la carte d’état-major  (1820-1866) https://www.geoportail.gouv.fr/actualites/des-cartes-detat-major-a-loccupation-du-sol-historique et la période actuelle (1950 à aujourd’hui).

Toponymie

Le nom de la localité se retrouve sous la forme latine Sanctus Firminus en 1178 dans une bulle d’Alexandre III, Sanctus Furminus en 1342, Sainct Furmin en 1516. Lors de la Révolution de 1789, la commune sera appelée  « Firmin Fort ».

Saint-Firmin est mort en 553, Firmin est originaire de Narbonne. Parmi les premiers évêques d’Uzès, il est un des signataires du concile d’Orléans.

Saint-Firmin se dévoile à l’entrée de la vallée  comme le décrit parfaitement Gabrielle De Sentis dans son ouvrage « Le Valgaudemar »

« Dans le haut bassin du Drac, la vallée s’ouvre au voyageur venu de Gap par le col Bayard, de Grenoble par la route Napoléon. S’il vient de Corps, après avoir longé  le beau lac du Sautet dominé par l’Obiou, il aperçoit soudain un vaste conque d’arbres et de prairies, doucement relevée à droite comme à gauche, jusqu’à deux sommets protecteurs. Au revers d’une colline couronnée d’une tour fortifiée, s’abrite le bourg de Saint-Firmin dont pointe le clocher parmi la verdure et les fleurs ».

 

Politique et Administration

Liste des maires successifs commune de Saint-Firmin (source Wikipedia)

Démographie

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.

À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee sur le lien suivant : https://www.insee.fr/fr/metadonnees/cog/commune/COM05142-saint-firmin

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation.

En 2018, la commune comptait 450 habitants (en diminution de 5,86% par rapport à 2013)

Economie

Tout comme dans les communes avoisinantes, le tourisme prend de nos jours le pas sur l’agriculture, principal secteur d’activité traditionnel. Ancien territoire pastoral, il ne reste quasiment plus d’agriculteurs dans le bourg principal, ils sont répartis maintenant  plus particulièrement dans les hameaux .

De nos jours plus de 50% des logements de la commune sont des résidences secondaires.

L’activité économique, artisanale et commerciale :  Le BTP,  entreprise de transports, cabinet médical,  centrale hydro-électrique (au pied du chateau), une fabrique  de tourtons et ravioles, miellerie, commerces (bars , restaurants, pharmacie, boucherie, épicerie, boulangerie…) et pour finir la filature.

Petit clin d’oeil sur la filature : Elle fut fondée par M. Allemand vers 1873 et fut jadis une fabrique de draps, la laine fut produite seulement à partir de  1830. Elle employait une quinzaine de personnes possédait 240 broches  et des foulons pour les draps.

 

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

Le château fort (site emblématique du village)

  • Le château date du Moyen Age il est situé sur une butte calcaire. On peut facilement en faire le tour en prenant le joli sentier de découverte. https://www.champsaur-valgaudemar.com/ete/offres/sentier-decouverte-du-chateau-fort-saint-firmin-fr-ete-3373869/   .  Dénommé localement le « château » c’est en fait (cf Gabrielle Sentis dans « Le Valgaudemar » : « …une forteresse dont la tour centrale crénelée fut construite en 1377 par Pierre d’Ambel, possesseur d’une maison forte à Aspres-les Corps, ce qui lui causa un procès  avec le prieur de Saint-Firmin, mécontent de cette atteinte portée à ses droits. Puis on ajouta une enceinte de murailles, avec une porte plein cintre, une petite tour ronde et une poterne donnant sur le précipice. L’ensemble jouait le rôle de surveillant et gardien du bourg… »  Le chateau, est situé entre le bourg de Saint-Firmin et le hameau de la Broue, cette forteresse était destinée aussi à servir d’abris aux habitants du Valgaudemar pendant la guerre de 100 ans. La forteresse a été détruite avant la révolution une partie de ses pierres a été utilisée pour construire les villages alentours. Une association « Les ami-e-s du Château » a entrepris des travaux de sauvegarde des ruines. Aidée par une l’asssociation « Valgau d’Ass » pour la mise en propreté du site (élagage, sentier, débrousaillage).  Ces ruines sont régulièrement le théâtre de diverses fêtes locales.

Feu d’Artifice du 15 aout 2021 https://www.facebook.com/Commune-Saint-Firmin-en-Valgaudemar-104635701318091/videos/360939998918193

  • Chantier de débrousaillage  par l’Association Valgau d’Ass au château de Saint-Firmin 05800 (photo V.GP)
    15 aout 2021 feu d’artifice au chateau de Saint-Firmin 05800 (photo V.GP)

     

L’église, et les Chapelles

  • L’église, au cœur du village, date de 1861. Elle possède un autel en marbre, des stalles en bois sculpté vernissé, et des vitraux. Des soubassements des vestiges d’une tombe chrétienne duVIème ou  VIIème siècle ont été trouvés, preuve d’une implantation d’un lieu de culte bien avant la construction de l’église. Gabrielle de Sentis dans son ouvrage nous explique qu’il … »y a eu jadis un grand pèlerinage à Notre dame de Paris ou de Gaudemar, en face de Saint-Firmin, et sur la paroisse Saint-Jacques. Des textes de 1641 et 1708 attestent son ancienne fréquentation. On s’y rendait le lundi de Pentecôte, à pied depuis l’église de Saint Firmin, en procession, bannières au vent, avec les gens des Costes et de Saint Jacques….Un joyeux pique-nique réunissait les pèlerins, car c’était la fête du hameau des Paris situé en face Saint-Firmin.
Clocher de l’église de Saint-Firmin 05800 (photo V.GP)
Clocher de l’église de Saint-Firmin 05800 (photo V.GP)
Eglise de Saint-Firmin 05800 feu d’artifice 14/07/2021 (photo V.GP)

 

 

  • Les chapelles présentent dans tous les hameaux de la commune

 

Chapelle du hameau des Reculas (photo P.Kerlou)
Chapelle du Hameau du Villard 05800 Saint-Firmin
Chapelle du Hameau du Villard 05800 Saint-Firmin photo (P. Kerlou)

 

 

Les fours à pain

  • Les fours à pain nombreux dans les hameaux de la commune
Four à bois banal des Préaux 05800 (photo A. Favier)
Four à bois banal des Préaux 05800 (photo A. Favier)
Pains à la sortie d’un des nombreux fours 05800 Saint-Firmin (photo D. Beauzon)
Le four de La Broue 05800 Saint-FirminLe four de La Broue.
(rénové par l’ association des Amis de La Broue Photo E.V)

Les murets en pierres sèches

  • Les vieux murets de pierres sèches
Muret de pierres sèches route de Labroue 05800 Saint-Firmin (photo V.GP)
Mur de pierres sèches près au château de Saint-Firmin (photo V. Gombert-Pfister)

Les fontaines 

  • les fontaines du gros bourg de Saint-Firmin ou des hameaux de la commune sont nombreuses
fontaine 05800 Saint-Firmin (photo V.GP)
Fontaine hameau de l’Espacelet 05800 Saint-Firmin (photo V.GP)
Fontaine sur la place de Saint-firmin 05800 (photo V.GP)

Les toitures 

Les pignons à pas d’oiseau surmontés de Lauzes  restent visibles sur certaines maisons d’habitations ou sur des granges de la commune . Ils sont liés  à l’existence ancienne sur ces bâtiments d’une couverture de chaume, remplacée au cours du XIXème siècle par une couverture de tuiles écailles.

La saillie verticale des rampants du pignon avait comme principal  avantages d’empêcher le toit de chaume de s’envoler lors de « coups de bise » (La bise est un vent caractéristique de secteur Nord, Nord-Ouestqui souffle aussi dans le Valgaudemar…).  Entre deux maisons ils empéchaient la propagation du feu.

Pas de moineau commune de Saint-Firmin 05800 photo (P. Kerlou)
Pas de moineau commune de Saint-Firmin 05800 photo (P. Kerlou)
Pas de moineau commune de Saint-Firmin 05800 photo (P. Kerlou)

Traditions et légendes

Cf) Gabrielle de Sentis « Le Valgaudemar »

Mariage : à Saint-Firmin (comme à St Jacques)  lors des mariages il était coutume d’installer une soupière contenant deux pigeons, la mariée devaient les faire envoler. Dans le village existait le « droit à la barrière » … »au sortir de l’église, le cortège trouvait la rue barrée d’un ruban blanc devant une table chargée de liqueurs et de friandises… » C’est sur cette table que se dressait la fameuse « soupière » avec les colombes…. »Chacun se servait et laissait une offrande, puis, les époux disparaissaient vers un gite tenu secret. Mais les jeunes gens retrouvaient leur trace et faisaient irruption dans leur chambre, leur apportant à boire la « rôtie » mixture de chocolat, vin blanc, papier à cigarettes, voire oignons… »

Noël était appelé « Tchalende » à Saint-Firmin (variante du Calendas latin). Les « chalendaous » désignent l’ensemble des provisions pour le réveillon. On se pose la question de la fameuse buche de Noël (qui devait bruler pendant 12 jours consécutifs, de Noël aux Rois) cette tradition n’existait pas dans le Champsaur existait elle en Valgaudemar ?

« …Pour le Carnaval, à Saint-Firmin, l’on mettait des masques, et on brulait le bonhomme de paille qui le symbolisait.

Comme partout en Dauphiné, le premier dimanche de Carême était celui des « brandons » ou « fartailles », par lesquelles  on ranimait le feu du bûcher, ou « foulestiou ».

Pour la St Agathe (le 5 février) les femmes fêtaient leur patronne par un banquet ou les hommes n’étaient invités qu’au dessert.

Pour la fete patronale de « Saint-Firmin » les villageois dansaient le rigodon autour d’un mat planté sur la place. Le lendemain les jeunes gens allaient par les rues conduisant un âne monté par l’un d’eux, habillé de façon comique et ils quêtaient des petits présents. Ils chantaient aussi des dictons satiriques sur les villages et hameaux des alentours :

« De vei Lallé, mon miéou, moun miéou, De vie Lallé, lei piquouên bien coupé… De vie San Fermi, mon miéou, de vie San Fermi, Lei amour bien lou vi, mon miéou, de vie San Fermi… »  (traduction : On préfère bien danser à Lallée, et boire du vin à Saint-Firmin)

Les  habitants de La Chapelle furent sauver des « Bretous » (ces nains farouches qui habitaient dans les grottes du  Rif-du-Sap et qui saccageaient les cultures ) par le prieur de Saint Firmin. Malheureusement la vengeance des Bretous fut terrible puisqu’ils firent tomber d’immenses avalanches de pierres dans la Vallée.

 

 

http://www.alpes-guide.com/sources/patrimoine/fiche2.asp?psite=92

https://www.champsaur-valgaudemar.com/hiver/ski-et-neige/sites-et-villages-nordiques/le-valgaudemar/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Firmin_(Hautes-Alpes)

https://www.champsaur-valgaudemar.fr

 

 

Partager à vos ami·e·s

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email